L’angoisse de séparation

Mar 6, 2020 | De 0 à 12 mois

Pourquoi et comment faire?

Vers 8-9 mois, parfois 10 mois c’est l’âge vers lequel certains enfants peuvent connaître « l’angoisse de séparation ».C’est une étape qui fait partie du développement de l’enfant. Elle se manifeste par des pleurs à chaque fois que l’enfant ne voit plus sa figure d’attachement (souvent la mère), ou quand il voit des visages inconnus. L’enfant, découvre tout simplement son individualité, prend conscience que sa mère et lui sont deux êtres distincts. Pour lutter contre cette angoisse, l’enfant va tenter de faire appel à sa figure d’attachement de manière répétée pour vérifier qu’elle revient bien..Parfois, apparaît une phase de régression au niveau du sommeil (difficultés d’endormissement ou réveils nocturnes) : l’enfant pleure lorsqu’il est mis dans son lit alors que le ou les parent(s) quittent la chambre.

Chers parents, soyez tout d’abord rassurés (bien que le nom donné ne le soit pas vraiment…) car c’est une phase normale (qui dure généralement maximum quelques semaines), que tous les bébés surmontent, et cela d’autant plus rapidement que les parents l’abordent sereinement.

Mes quelques conseils afin d’accompagner au mieux votre enfant :

1 – Verbalisez ce qu’il est en train de vivre, et expliquez lui ce que vous attendez de lui . Vous pouvez lui dire, par exemple :« Il semble que ce soit compliqué pour toi en ce moment, quand tu ne me vois plus. Sois rassuré, ce n’est pas parce que tu ne me vois pas que je ne suis plus là. Je suis toujours dans l’appartement : dans la cuisine, dans la salle de bains, dans ma chambre en train de dormir aussi. Quand tu es à la crèche ou chez la nounou, je suis au travail (ou à la maison), et le soir je reviens te chercher. Cette période est normale, tu vas la traverser comme papa ou maman, quand ils étaient petits. Sois rassuré tu peux t’endormir sereinement dans ton lit en sécurité avec doudou. Papa et maman viendront te voir autant de fois que tu en as besoin. C’est important, que tu réapprennes à t’endormir seul dans ton lit avec doudou. On se retrouve demain matin pour un gros câlin. »

2 – Prévenez-le toujours lorsque vous partez, même s’il dort.

3 – N’oubliez pas de lui dire au revoir quand vous le confiez même si cela génère des pleurs.

Et de manière non verbale (par votre comportement) :

4 – Durant la journée, amusez-vous à jouer à des jeux de cache-cache, ainsi l’enfant comprendra « Ma maman s’en va mais revient toujours ! Et c’est amusant. »

5 – Ne restez pas jusqu’à endormissement complet (surtout si vous ne le faisiez pas avant), vous risqueriez de l’induire en erreur et/ou le conforter dans l’idée qu’il a raison d’angoisser et a besoin de vous pour s’endormir. Et si votre enfant se réveille pendant la nuit, il est fort probable qu’il panique et/ou qu’il réclame votre présence pour se rendormir.

6 – N’ayez pas peur de vivre normalement lorsque votre enfant est couché (tirez la chasse d’eau des toilettes, cuisinez, regardez la télé, …etc. tous ces bruits normaux du quotidien participeront à rassurer votre enfant, en sentant votre présence dans la maison.

7 – Dans la mesure du possible, évitez de grands changements dans son environnement de sommeil pendant cette phase, comme de le passer dans sa chambre s’il dormait avec vous avant, ou de déménager par exemple.

8 – Lors de vos interventions nocturnes, si votre enfant se reveille, restez une dizaine de secondes pas plus. Et revenez le voir autant de fois que nécessaire, pour lui parler doucement, lui faire une petite caresse rassurante mais évitez de le prendre dans vos bras. Vous enverrez ainsi le bon message: « maman n’est pas là mais revient toujours si j’en ai besoin ».

Et bien sûr, toujours garder à l’esprit qu’il est important d’avoir une bonne alimentation et une bonne routine du sommeil, chacunes avec des horaires réguliers et de respecter les besoins en sommeil de votre enfant. Un enfant reposé est naturellement plus collaboratif.

Si vous avez envie d’en savoir plus pour prévenir ou alors comprendre les éventuelles problématiques de sommeil de votre enfant, savoir comment y remédier, n’hésitez pas à me contacter.

Maëlle @dormiretgrandir – maelle@dormiretgrandir.com – Spécialiste du sommeil de l’enfant

#dormiretgrandir #troublesdusommeil #angoissedeseparation #coachsommeil #sommeilbebe #sommeilenfant #sommeildifficile #disciplinepositive #bienveillanceeducative